Agent(e) de recherche

  • Volet de programme : Jeunesse Canada au travail dans les deux langues officielles
  • Titre de l'emploi : Agent(e) de recherche
  • Nom de l’organisme : FÉÉCUM
  • Lieu de l’emploi : Moncton, Nouveau-Brunswick
  • Durée de l'emploi : 2018-05-07 à 2018-08-24 (11 semaines)
  • Salaire horaire : 16,38 $

La Fédération des étudiants et des étudiantes du Centre universitaire de Moncton (FÉÉCUM) est à la recherche d'une personne qualifiée pour le poste d'agent de projet. La personne choisie travaillera à partir des bureaux de la FÉÉCUM situés au Centre étudiant du Campus de Moncton de l'Université de Moncton.


La FÉÉCUM a lancé en avril 2017 la campagne #MonStageMeRuine, dénonçant le fardeau financier que constituent les stages non-rémunérés. Notre recherche pour la mise en oeuvre de cette campagne a vite révélé que le Nouveau-Brunswick ne possède pas de loi encadrant les stages non-rémunérés. Plusieurs provinces du Canada ont déjà adopté une forme de législation à cet effet.


Ainsi, la première partie du projet consiste à faire une recherche approfondie sur la loi du travail du N.-B. pour dresser la liste des droits qui protègent les stagiaires non-rémunérés dans la province. Suite à cette première recherche, la personne sélectionnée devra produire un document de vulgarisation pour informer les stagiaires non rémunérés quant à leurs droits.


En un deuxième temps, il faudra produire un rapport identifiant les provinces canadiennes qui possèdent une forme ou l’autre de législation sur les stages non-rémunérés. Ce document expliquera ces lois (tant leur forme que leur interprétation et le processus ayant mené à leur adoption) et les différences constatées entre les provinces. De plus, il devra inclure une partie expliquant l’impact que la législation peut avoir sur les stagiaires, en produisant à l’appui des cas où elle aurait été appliquée, ou à défaut, une interprétation possible dans des cas communs.


Dans un troisième temps, la personne sélectionnée produira une recherche sur les pays ou états qui ont adopté des lois interdisant les stages non-rémunérés. Par la suite, elle tâchera d’identifier des études démontrant l’impact de la législation adoptée dans ces pays.


Enfin, la personne sélectionné devra produire un mémoire qui rassemble toute la recherche effectué dans les trois premières partie. Ce mémoire sera utilisé par la FÉÉCUM pour ajouter du contenu important à sa campagne #MonStageMeRuine. La FÉÉCUM utilisera également ce document pour préparer nos rencontre avec les parties politiques de la provinces ainsi que les candidats lors des élections provinciale 2018.

La personne idéale devra avoir débuté des études universitaires en droit. Elle est dotée d'un excellent sens de l'organisation et se montre très débrouillarde. Elle se présente bien, possède de l'initiative et de bonnes aptitudes de communication. Une expérience en droit du travail serait considérée un atout important.


Durée : 16 semaines

Dates : 7 mai au 24 août 2017

Langue de travail : Français


Si vous avez des questions, vous pouvez communiquer avec Pierre Losier, directeur général de la FÉÉCUM, par courriel (dg@feecum.ca).




Retour à la recherche